Le poids des pixels

Visa 2016, du déclin à l'espoir

Leer, ville détruite par le conflit, des files de civils attendant, Sudan 2015 © Dominic Nahr

A Perpignan de fin août à mi septembre 2016, Visa pour l’image a une fois de plus exposé la folie des hommes mais a aussi donné la part belle aux femmes et aux images du monde. De la crise des migrants fuyant les horreurs de la guerre, au conflit contre l’état islamique (notez l’absence de majuscules), jusqu’aux ravages causés par le virus Zika pour sa 28ème édition du festival international du photojournalisme on nous a donné à voir du classique (n’y voyez rien de péjoratif).
Mais contrairement à ce que certains prétendent, Visa ne montre pas que du sensationnel et de la misère dans l’unique but de choquer. Les projecteurs sont aussi braqués sur des sujets de fond qui n’ont pas eu la médiatisation à laquelle ils auraient pu prétendre.

Squal

Article complet

PrécédentPage 1 sur 14